top of page

La compagnie Viva

En fondant la compagnie Viva en 2003, Anthony Magnier imagine sa propre vision du théâtre. Un lieu réunissant des personnes issues de toutes les catégories sociales venues vivre des émotions fortes ensemble. Quoi de mieux pour cela que de piocher dans les textes du répertoire populaire, en passant par les comédies de Feydeau et Molière, ou des tragédies de Shakespeare ? Anthony Magnier réadapte ces œuvres au goût du jour, en les actualisant dans des problématiques toujours aussi actuelles : la vie de famille, de couple ou les violences du patriarcat. Il souhaite rassembler, émouvoir, divertir, susciter les rires et ouvrir les consciences. Car pour lui, le spectacle vivant reste une communion vitale pour la société et le spectateur. Mais ce théâtre si particulier n’aurait sans doute pas non plus lieu sans la touche scénographique profondément contemporaine et artistique de notre metteur en scène. 

Viva est en résidence à Versailles depuis 2010 et est présente chaque année au Festival d'Avignon, où elle co-dirige le Théâtre des Lucioles. La compagnie comptabilise aujourd'hui plus de 25 spectacles créés en 20 ans.  

L'équipe

Anthony Magnier

Metteur en scène et comédien

depuis 2003

À la fois sur scène et dans les coulisses, Anthony Magnier est fortement inspiré par sa formation aux techniques du théâtre de tréteaux et à sa maîtrise de l’improvisation. Il repense avec singularité les textes classiques en les incarnant lui-même et en les faisant jouer par sa fidèle équipe de comédiens. Notre metteur en scène varie du burlesque à la tragédie, tout en puisant dans de nouveaux dispositifs autant visuels que musicaux. Dans son adaptation d’Othello, il invite son coéquipier musicien Mathias Castagné à se produire sur scène en direct. Son premier spectacle Jeune Public Le Renard et la Terre rassemble quant à lui des techniques vidéo comme le mapping. Un Fil à La Patte de Feydeau reste son grand succès ! 

Port1.jpeg

Eléonore Cervera

Chargée de diffusion

depuis 2023

Actrice, comédienne, illustratrice et peintre, notre chargée de diffusion pousse aussi la chansonnette avec sa guitare tout en faisant couler l'encre dans des cahiers de poésies…Et de blagues. Elle rejoint la compagnie en 2023 pour faire voyager nos spectacles dans les belles salles de France.  

Andromaque-3853_edited.jpg

Mélisande de Serres

Costumière

depuis 2013

Passionnée depuis l’enfance par la scène et ses costumes, notre costumière a créé une identité esthétique forte dans la compagnie depuis 10 ans. Sa collaboration avec Anthony Magnier l'a même amenée jusqu'à l'Opéra de Metz pour la création de l'opéra Un chapeau de paille d'Italie de Nino Rota ! Mais ce qu’elle aime après tout, c’est la vie en troupe. Comme elle le dit : « S’entraider au-delà de nos postes pour avancer ensemble et faire naître un spectacle. Et dans la compagnie Viva on est bien servi ! »

Romain Lalire_edited_edited.jpg

Romain Lalire

Concepteur vidéo

depuis 2023

Notre créateur vidéo est adepte et curieux des possibilités offertes par les technologies avancées, comme le mapping et les réalités virtuelles et augmentées. Elles suscitent chez lui des envies de jouer avec, pour construire des formes simples, efficaces visuellement, bien que complexes dans leur fabrication. Il crée des instants poétiques sensationnels, mettant le spectateur en état de fascination par une perte de repères, un décrochage partiel du réel et du temps.

mathias-castagne_Credit-Maxime-Flipo_web.jpg

Mathias Castagné

Créateur Son depuis 2003

Guitariste, notre musicien joue avec diverses formations de jazz, se produit et enregistre avec des artistes de chanson française, compose pour le théâtre et le cinéma. Il continue de penser sa musique dans un rapport à l’image et à la scène en collaborant avec la Compagnie du Cerle et Marien Tillet.

Pour Viva, il porteur de notre adaptation d'Andromaque dans sa conception sonore, en direct sur le plateau. Cette collaboration suit naturellement son chemin avec la création d’Ohello.

morganeparchloebonnard_edited_edited_edited.jpg

Morgane Bellefet

Habilleuse

depuis 2023

photo-anne-keriec.jpeg

Anne Keriec

Administratrice

depuis 2022

11796243_10207489913788330_3259102130828

Simon Cornevin

Régisseur de tournée

depuis 2017

Marc Augutin Viguier.jpeg

Marc Augustin Viguier

Régisseur depuis 2013

Image de Jason Leung

Pierre Lis

Régisseur Plateau depuis 2023

Les comédiens 

Magali Genoud
depuis 2009

Benedict dans Beaucoup de Bruit pour Rien

Lucette dans Un Fil à la Patte

Viva et elle, c'est une belle histoire d'amitié théâtrale qui dure maintenant depuis 14 ans. Avec nous, Magali Genoud a porté des masques de commedia alors qu'elle est claustrophobe, a repris des rôles pour des dates uniques, a créé un dossier photos d'hématomes (dont elle est très fière), a joué en toutes saisons sur toutes formes de terrains. Elle a ri, beaucoup ri. Elle s'est fâchée contre des camarades irrésistiblement agaçants de drôlerie, a tissé des liens forts et indispensables à son équilibre et a été gâtée au plateau. Bref on peut dire qu'à Viva, notre comédienne est bien aimée et elle espère donner autant en retour. Et elle laisse Sandrine penser que le public vient pour elle, «alors qu'entre nous, tout le monde sait que c'est la chouchoute...»

Sandrine Moaligou
depuis 2009

Lucienne et Eugénie dans La Puce à L'Oreille

Sandrine Moaligou arrive à lier humour, beauté et talent incontestable. La compagnie Viva a la chance de travailler avec «l'une des meilleures comédiennes de la place de Paris...et ce depuis...oulah...on ne compte plus les années de collaboration enjouée ! », nous souffle-t-elle. Elle sillonne la France que ce soit en camion de déménagement, en train et même en première classe, sur les écrans de télévision, de cinéma ou dans vos casques audios. «Il faut l'avouer, c'est un peu pour moi que le public remplit les salles...»

Eugénie Ravon
depuis 2010

Leoneta et Dona Juana

dans Beaucoup de Bruit pour rien

Maceline et la baronne dans Un Fil à la Patte

Après des études de Lettres et de Géopolitique, Eugénie Ravon a signé sa première mise en scène avec un texte de Copi, avant de se lancer dans une vingtaine de spectacles adaptés d’auteurs contemporains, comme Easton Ellis ou Pinter, et classiques, comme Molière ou Shakespeare. On l’a également aperçue en tant qu'héroïne dans le documentaire sur la consommation intitulé 60 jours collaboratifs. Notre comédienne a le plaisir de collaborer avec nous depuis notre adaptation d'Un Fil à la patte, grand succès de la compagnie. Elle poursuit ses rôles dans Le Misanthrope ou Beaucoup de bruit pour rien !

Stéphane Brel
depuis 2014

Béatrizio et Boraccia

dans Beaucoup de Bruit pour Rien

Bois d'Enghien dans Un Fil à la Patte

C'est dans le rôle de Bois d'Enghien d'Un Fil à La Patte que Stéphane Brel entre dans la compagnie Viva en 2014. Plus burlesque que jamais, il poursuit son compagnonnage auprès d'Anthony Magnier en interprétant Lago d'Othello, dans un registre plus dramatique. Puis, toujours sous les mots shakespeariens, il se frotte au rôle de Bénédicte de Beaucoup de bruit pour rien, dans une nouvelle adaptation de l’auteur anglais, où les personnages féminins deviennent masculins et inversement. Mais heureuse nouvelle pour l'année 2024, Stéphane retrouvera Bois d’Enghein et ses péripéties au festival d’Avignon !

Delphine Cogniard

depuis 2018

Avec Viva, Delphine Cogniard a lancé une boule de neige dans le public,  volé une gaufre à un spectateur, parlé la bouche pleine (de banane), chanté Johnny le jour de sa mort, bravé le Covid,  les grèves et les canicules. Elle a Joué dehors, dedans, salle pleine, salle vide, à Paris et au fin fond de « chais pas où » et à Avignon bien sûr. Elle est arrivée en retard aussi quand les trains rament. Grâce à Viva, elle sait monter les décors plus vite que les ombres, elle reprend les rôles et les costumes des copains pour dépanner, et par passion aussi surtout. « Viva est un vivier de loustics hilarants, de langoustines, de marins d’eau douces, de joueurs de yukulélé cabriolants et de sacrés (pauv’) meufs », nous partage-t-elle.

Mikaël Fasulo
depuis 2006

Argante dans Les Fourberies de Scapin

Rugby, Finache, Baptistin et Histangua

dans La Puce à l'Oreille

Arnolphe dans L'École des Femmes

Fontanet dans Un Fil à la Patte

Mikaël Fasulo, un des comédiens phares de la compagnie, se remémore une scène de Cyrano de Bergerac, dans laquelle il interprète la mère supérieure. Son entrée en scène se déroule ainsi : il s'avance en premier vers le plateau central et ses camarades le suivent. Au moment de monter sur le tréteaux, il entend un bruit de chute, puis un rire aux éclats du public. Il se retourne et à sa grande surprise, son camarade bonne sœur, se retrouve avec sa coiffe blanche lui recouvrant les yeux. Ce dernier était incapable de la remettre en place et continuait à marcher à l'aveugle, les bras devant pour ne pas heurter un mur ou autre. Mikaël a terminé la scène en affirmant : « On terminera cette scène un autre jour ! ». Éclats de rire et applaudissements du public ! Sans doute l'un de ses meilleurs souvenirs chez Viva.  

Victorien Robert
depuis 2013

Horace, Alain et Chrysalde

dans L'École des Femmes

Victorien Robert est ce qu’on pourrait appeler un « acteur couteau-suisse » : Il a pris part à sept spectacles en cinq ans avec la Compagnie Viva. Il reprend un rôle comme personne, aucune captation ne lui résiste. Notre comédien est capable de perdre ou de prendre 10 kilos en deux semaines pour entrer dans le costume du comédien (ou de la comédienne) qu’il doit remplacer. À son actif, il compte tout de même quelques créations de rôles, notamment dans L’École des Femmes, où Anthony Magnier n’a toujours pas remarqué qu’il ne savait pas imiter l’accent québécois.

Julien Jacob
depuis 2005

Chandebise et Poche dans La Puce à L'Oreille

Julien Jacob découvre le théâtre vers l’âge de 10 ans, avant que cette passion ne prenne la forme d’une évidence quelques années plus tard, lorsqu’il met un terme à ses études de droit pour rejoindre le Cours Florent à Paris. Il intègre la compagnie Viva dès 2005, pour laquelle il se glissera dans la peau du Comte De Guiche dans Cyrano de Bergerac, ou encore Chandebise et Poche dans La Puce à L’Oreille. Notre comédien nous partage cette citation qui lui est chère du dramaturge Sacha Guitry : « Les acteurs rateraient très souvent, presque toujours, leurs entrées en scène, s’ils n’avaient pas, étant en coulisse, cette pensée constant : Il me semble qu’il y a bien longtemps qu’on ne m’a pas vu ! »

57504101_10220144436381568_5176716939338

Eva Dumont
depuis 2020

Raymonde et Antoinette

dans La Puce à l'Oreille

Agnès, Georgette et Oronte dans

L'École des Femmes 

Oby dans Le Renard et la Terre

Depuis 2020, Eva Dumont multiplie les rôles dans la compagnie. Elle se souvient d’une tournée de l’École des Femmes, dans une petit ville de France. À quelques minutes de jouer, impossible de retrouver ses chaussures. Elle doit les récupérer pour différencier les deux personnages qu’elle incarne. Elle demande à la directrice, elle fait du 40, Eva du 37. Il lui faut des bottines à talons dans 30 minutes, sinon, elle joue pieds nus. La comédienne a une idée : emprunter la paire de chaussures d’une des spectatrices. Miracle, elle en trouve une dans sa taille. Elle les échange contre ses baskets de ville ! Elles finissent par se retrouver à la fin, contentes de retrouver leurs paires respectives, et de passer un moment ensemble.

Solveig Maupu
depuis 2016

Marionnetiste dans Le Renard et la Terre

Leonata et Donna Juana dans

Beaucoup de Bruit pour rien

Solveig Maupu est un couteau suisse de la scène, mais c'est en tant que comédienne qu'Anthony Magnier lui confie l'étoffe de la baronne dans Un Fil à la Patte en 2016. Dans La Puce à L'Oreille en 2021, il fait appel à ses talents de plasticienne et d'accessoiriste. Puis cette histoire entre Viva et elle devient animale, puisqu'en 2023 elle crée Le Renard et la terre, aux côtés de sa camarade Agathe Boudrières qu'elle retrouve, mais cette fois-ci, elle enfile la casquette de marionnettiste.

Leur prochaine collaboration sera sans doute La Puce à la patte du Renard. À suivre…

47250_1547738584357_7226011_n_edited.jpg

Guillaume Collignon
depuis 2021

Feraillon, Camille et Baptistin dans

La Puce à L'Oreille

Petit, Guillaume Collignon rêvait d’être danseur, acrobate, jongleur puis vétérinaire mais pas sûr, monocycliste, clown... Finalement, il préférait être trompettiste, chanteur ou alors batteur, non rappeur, enfin musicien quoi ! Puis, la vie lui a offert la passion du théâtre, être acteur, être quelqu’un d’autre quelques heures sur scène, exercer tous les métiers, tous les genres, les sentiments, les tragédies et toutes les comédies du monde. En quête perpétuelle de nouveaux défis, Guillaume reste toujours à l’affût d’aventures à partager avec vous…

Xavier Martel
depuis 2016

Chandebise et Poche dans La Puce à L'Oreille

Après une formation au cours Florent puis à l'école de la rue Blanche (ENSATT), Xavier Martel s’est naturellement dirigé sur les planches, aux côtés de Gilles Dyrek  (Venise sous la Neige, Noël au Balcon), Christophe Glokner (Robin des Bois) ou encore Xavier Letourneur (Amour et Chipolata). Mais aussi à l’écran, sous la direction de René Féret dans La Place d’un autre ou L’Enfant du Pays, ainsi que Robert Enrico dans La Révolution Française.  Il intègre pour la première fois Viva grâce à Un Fil à la Patte. Aujourd'hui, il se glisse dans la peau de Chandebise et Poche dans La Puce à L'Oreille.   

Aurélie_Noblesse_carré_N&B.png

Aurélie Noblesse
depuis 2019

Don Pedra dans Beaucoup de Bruit pour Rien

Aurélie Noblesse voulait être danseuse classique. On lui a déclaré que cela n'était pas possible pour des raisons obscures. Que faire, alors ? Elle s'est rappelée la joie qu'elle éprouvait lorsqu'elle lisait à voix haute les textes des paquets de corn flakes ou bien les poésies imposées en classe. Elle s'est souvenue de sa joie devant son premier spectacle de théâtre. Elle s'est remémorée également celle d'avoir fait sursauter l'ensemble des paroissiens, lorsqu'à son tour, elle lu une prière lors de sa première communion. « La danse me snobe, je serai comédienne ! » Des années après, elle étudie le théâtre au lycée puis à l'école Claude Mathieu. Elle explore ensuite différents registres : classique, contemporain, café théâtre, théâtre de rue... Elle fut même choriste dans un groupe de gypsy punk... Et de temps à autre, pour le plaisir, elle fait des pirouettes.

Serge Ayala_edited.jpg

Serge Ayala
depuis 2023

Camille dans La Puce à L'Oreille

Après ses débuts dans le théâtre de rue en 1997, sur un texte de Ruzzante et dans les costumes d'Ariane Mnouchkine, et de nombreuses créations en théâtre pour enfant, il se pique au théâtre populaire du 16ème siècle. Il enchaîne les stages de formation professionnelle en Commedia dell’arte et jeu masqué auprès de Carlo Boso (Paris) et de Pawel Rouba (Barcelone), dont il suit également la formation de mime, et auprès de Jean Asselin et Denise Boulanger (Montréal), pour le mime corporel d’Etienne Decroux; en chants polyphonique avec Benoît Combes (Paris), Brigitte Cirla et Samuel Coquard (Marseille); en escrime théâtrale avec "Bob" Heddle-Roboth et Patrice Camboni (Paris); en acrobatie avec le Cirque Archaos (Marseille) et l'Ecole de cirque de Lyon.

Laurent Paolini
depuis 2019

Tournel et Etienne dans La Puce à L'Oreille

Aurélie Noblesse voulait être danseuse classique. On lui a déclaré que cela n'était pas possible pour des raisons obscures. Que faire, alors ? Elle s'est rappelée la joie qu'elle éprouvait lorsqu'elle lisait à voix haute les textes des paquets de corn flakes ou bien les poésies imposées en classe. Elle s'est souvenue de sa joie devant son premier spectacle de théâtre. Elle s'est remémorée également celle d'avoir fait sursauter l'ensemble des paroissiens, lorsqu'à son tour, elle lu une prière lors de sa première communion. « La danse me snobe, je serai comédienne ! » Des années après, elle étudie le théâtre au lycée puis à l'école Claude Mathieu. Elle explore ensuite différents registres : classique, contemporain, café théâtre, théâtre de rue... Elle fut même choriste dans un groupe de gypsy punk... Et de temps à autre, pour le plaisir, elle fait des pirouettes.

Boris Ravaine N&B HD.jpg

Boris Ravaine
depuis 2020

Léandre dans Les Fourberies de Scapin

Héro et Dogberry dans Beaucoup de Bruit pour rien

depuis 2020

Boris Ravaine rencontre la compagnie en 2012 lors d'une audition. Sa formidable prestation est un échec, les portes de Viva se referment. Il sombrera dans les méandres de la remise en question. Son destin le conduit alors à retrouver une VHS du film culte  Karaté Kid où un dialogue changera le cours de sa vie : « M. Miyagi, vous croyez que j’aurais pu gagner ? - Perdre ou gagner, pas important. - Non, c’est pas ce que je veux dire. - Haï, tu avais chance gagner. » Cette réponse résonnera comme une révélation... Il faut gagner le cœur d'Anthony Magnier. Des années se sont écoulées, Boris est enfin prêt, il n'est plus le même, il est plus fort, plus rapide et la chance lui sourit. Anthony Magnier est conquis et lui propose une alternance dans Le MisanthropeLa consécration arrive l'année suivante pour ses 40 ans : il réalise la création de Beaucoup de bruit pour rien, où il joue le rôle de la jeune première. Quelques années plus, il reprend le rôle Léandre dans Les Fourberies de Scapin.

Julien Renon
depuis 2020

Depuis juin 2015, Julien Renon est comédien formateur à la troupe des Tréteaux de France (CDN), dirigée par Robin Rénucci. Il participe à de nombreux projets pédagogiques autour du jeu d'acteur et de la lecture à voix haute. Il intègre la compagnie Viva avec Roméo et Juliette du grand Shakespeare, et jouera ensuite dans Le Dindon de Feydeau. « C’était ce temps, le temps d’avant où on pouvait encore tousser sans faire peur à tout le monde... des temps troubles, nous en avons traversé avec Viva, mais le plaisir du jeu et le bonheur d’être ensemble nous ont toujours rattrapés ! », se remémore notre comédien. 

Alexandre Pavalta - 13.04_edited.jpg

Alexandre Pavlata

depuis 2024

Bouzin dans Un Fil à la Patte  

Issu d'une famille de cirque traditionnel, Alexandre Pavlata commence son apprentissage dès l’âge de 5 ans : clown, jonglerie, acrobatie... À 19 ans, il se lance dans la rue, improvise avec les passants, les pigeons, les voitures, la police. Il part ensuite pour 3 ans rejoindre le Cirque Familial « Circus
Flora » à Saint Louis aux États-Unis ! Depuis, il a participé à de nombreux projets collectifs (avec les Chiches Capons, Julie Ferrier, Fantazio…), a rejoint la compagnie de danse contemporaine Artémis en Italie, a créé un One-man-show (Francky O’Right) et a co-écrit et mis en scène plusieurs spectacles. Jusqu'à ce que Viva le repère pour interpréter le rôle si burlesque de Bouzin dans Un Fil à la Patte !  

AnthonyRoullier-PhotosLisaLesourd3_edited.jpg

Anthony Roullier

depuis 2024

Cheneviette dans Un Fil à la Patte  

Diplômé du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, Anthony Roullier se consacre aux oeuvres de Shakespeare : Le Songe d’une nuit d’été et Roméo et Juliette, mis en scène par Pauline Bureau, et Macbeth par Matthew Jocelyn. Puis, il se dédie rapidement à un théâtre plus contemporain, notamment avec Manhattan Medea de Dea Loher sous la direction de Marie Tikova et La cantine de l’amour de Kristian Hallberg, par Sandrine Briard. Le comédien aborde d'autres textes contemporains au travers de fictions pour France Culture et pour des lectures à la Comédie-Française ou Artcena. On l'a même aperçu au cinéma dans Le Bal des Actrices. Maïwenn. Cheneviette est son premier rôle pour la compagnie.

matthieu-hornuss-3-large 2.jpg

Matthieu Hornuss
depuis 2021

Octave dans Les Fourberies de Scapin

Horace dans L'Ecole des Femmes

berenice-coudy 2.jpg

Bérénice Coudy 
depuis 2022

Silvestre et Hyacinthe

dans Les Fourberies de Scapin

Elisa benizio 2.jpeg

Élisa Benizio

Argante et Zerbinette

dans Les Fourberies de Scapin

Agathe Boudrières
depuis 2013

Oby dans Le Renard et la Terre

Vivianne et Firmine dans Un Fil à la Patte

Vanessa Koutseff
depuis 2014

bottom of page