Le Dindon Feydeau

METTEUR EN SCENE / ANTHONY MAGNIER

PONTAGNAC / Anthony Magnier en alternance avec Victorien Robert

VATELIN / Xavier Martel

SOLDIGNAC, PINCHARD, GEROME / Julien Renon en alternance avec Mikael Fasulo

REDILLON / Laurent Paolini en alternance avec Guillaume Collignon

MADAME VATELIN / Magali Genoud en alternance avec Audrey Sourdive

MAGGY, CLARA / Delphine Cogniard en alternance avec Vanessa Koutseff

ARMANDINE / Marie Le Cam en alternance avec Sandrine Moaligou

Note d'intention 1/3

Le rythme que nous donnons à la compagnie depuis bientôt 15 ans nous aura permis de monter 19 spectacles, et de continuellement nous questionner sur nos envies artistiques, de changer de registre sans jamais perdre de vue notre cap, notre objectif : le public. Monter un ou deux spectacles par an, représente certes un travail mais quel bonheur de voir cette compagnie évoluer comme elle le fait.

SCENOGRAPHIE / Anthony Magnier

LUMIERES / Stéphane Balny

COSTUMES / Mélisande De Serres

HABILLEUSE / Coline Ploquin

ADMINISTRATION DE PRODUCTION /

Fanny Laurent

DIFFUSION /

Clémence Martin et Coline Fousnaquer

REGIE / Stéphane Balny, Simon Cornevin

Note d'intention 2/3

Retour à Feydeau, encore.
Les anglais ont Oscar Wilde qui nous terrasse de son esprit, nous avons Feydeau.
Quel Auteur ! Quel talent ! J’ai hâte d’attaquer les répétitions, de traverser l’œuvre avec les comédiens, chaque réplique nous demande de nous hisser à la hauteur de l’inventivité de son auteur. Chaque situation appelle autant à la sincérité la plus absolue – pour ne pas tomber dans la guignolade – qu’à l’expérience de chaque comédien. C’est un auteur qui demande au comédien ses deux plus grandes qualités : le cœur et l’esprit.
Mais quand les ingrédients sont réunis, quel bonheur des deux côtés de la salle.
Evidemment le succès du Fil, nous oblige à appréhender cette autre grande comédie de Feydeau avec beaucoup d’humilité car il n’est jamais plus facile d’échouer que lorsqu’on pense une victoire acquise. J’ai bien-sûr envie de m’entourer des comédiens qui travaillent avec moi depuis plusieurs années, être moi-même sur scène avec eux, garder cette exigence de vérité, de profondeur pour ne pas passer à côté de
ce que nous raconte Feydeau sur nos faiblesses.

SOUTIENS 

Ville de Versailles

Les Tanzmatten (Selestat)

Théâtre Alphonse Daudet (Coignières)

Le Rayon Vert (Saint Valéry en Caux)

L'Espace Culturel de Villeneuve Le Roi

Les Bords de Scène (Juvisy-sur-Orge)

L'Espace Culturel Dispan de Floran (L'Haÿ Les Roses)

Le Théâtre Charles Dullin (Le Grand Quevilly)

L'Auditorium (Viroflay)

Le Complexe Culturel Athéna (La Ferté Bernard)

Le Galet (Pessac)

Le Centre Culturel de Nouzonville

Le Prisme (Elancourt)

L'Opéra-Théâtre (Metz)

SPEDIDAM

Note d'intention 3/3

Le Dindon est une pièce qui confronte le désir au couple, qui amène sur le champ des possibles de l’aventure amoureuse, de l’infidélité. Tous les personnages en sont là, certains sans aucun scrupule, et d’autres s’interrogeant, tentés, hésitants.
L’intrigue est basée sur la loi du talion. « Si tu me trompes, je te trompe » pose comme credo Lucienne Vatelin, autour d’elle Pontagnac et Redillon n’attendent qu’une seule chose, que Vatelin succombe à la tentation. Tentation qui apparaît en la personne de Maggy Soldignac, londonienne de passage à Paris, qui fut la maîtresse de Vatelin. Les ingrédients sont là, Feydeau y rajoute des personnages burlesques, comme le couple Pinchard, dont la femme est sourde et le mari libidineux, Armandine, fille de joie, et le mari de Maggy, un londonien d’origine marseillaise qui jongle entre les deux accents.
Nous ne chercherons pas ici non plus à retourner aux décors qui ont fait le succès d’ « au théâtre ce soir ». Mais travaillerons à donner tout ce que Feydeau a de plus intemporel et moderne.

  • White Facebook Icon